, Législatives à Douai : le maire de Douai dans la bataille pour ravir la 17e circonscription au RN

Législatives à Douai : le maire de Douai dans la bataille pour ravir la 17e circonscription au RN

À quoi ressemble la 17e ?

C’est une circonscription disparate, qui compte aussi bien le centre urbain de Douai et ses 39 000 habitants que le secteur rural d’Arleux. Avec un peu moins de 105 000 habitants, elle comprend vingt-huit communes, dont Auby, Cuincy, Raimbeaucourt, Lambres-lez-Douai, Flers-en-Escrebieux, Roost-Warendin, Râches, Aubigny-au-Bac, Cantin, Hamel…

Historiquement, il s’agit d’une circonscription ancrée à gauche. Ce fut longtemps celle de Marc Dollez, sous la bannière du Parti socialiste, entre 1988 et 2008 (sauf un intermède durant le mandat du RPR Jacques Vernier, de 1993 à 1997), puis du Parti de gauche, formation qu’il fonda avec un certain Jean-Luc Mélenchon, et du Front de gauche. En 2017, la circonscription a été prise dans la vague En Marche, emportant Dimitri Houbron jusqu’à l’Assemblée nationale.

Comment s’est déroulée l’élection de 2022 ?

Il y a deux ans, le candidat du Rassemblement national, Thibaut François, crée la surprise. Pas moins de douze candidats s’étaient présentés à cette élection, mais la plupart d’entre eux, avec moins de 1 000 voix, ne passèrent pas la barre des 5 %. Citons, par exemple, la candidature indépendante de Jean-Luc Friedman (1,38 %), celle de Lutte ouvrière (1,50 %) ou de Reconquête ! (3,05 %). Émergeait du lot l’Insoumis Cyril Grandin qui, avec l’étiquette de la Nupes, atteignait les 22,91 %, score toutefois insuffisant pour se maintenir.

Au second tour, étaient ainsi qualifiés le candidat de la majorité présidentielle Dimitri Houbron (24,13 %) et son challenger du Rassemblement national. Thibaut François, qui avait fait son entrée dans l’opposition du conseil municipal de Douai deux ans plus tôt, terminait en tête du premier tour (32,91 %). Une dynamique qu’il confirmait la semaine suivante, totalisant au second tour plus de 15 000 voix et 53,57 % des suffrages.

Quelles sont les forces en présence en 2024 ?

Une nouvelle fois, en ce début de campagne éclair, Thibaut François crée la surprise. Le député sortant, qui poursuit une carrière professionnelle auprès du groupe ID au Parlement européen (dont font partie les élus du Rassemblement national) n’a pas été investi dans sa circonscription. Il n’est donc que le remplaçant du candidat titulaire, Thierry Tesson, venu des Républicains dans le lignage d’Éric Ciotti. En réponse, les Républicains canal historique présentent leur candidat, Loïck Brouazin, inconnu dans le Douaisis, mais qui a été conseiller municipal de la commune de Réau (77).

L’autre surprise, c’est celle de l’investiture du socialiste Frédéric Chéreau par le Nouveau Front populaire. Engagé en politique en réaction à la présence de Jean-Marie Le Pen au second tour de la présidentielle de 2002, le maire de Douai a fait acte de candidature pour faire barrage à l’extrême droite et ramener la circonscription à gauche.

Le camp présidentiel est représenté par Guillaume Honoré, délégué du parti Horizons d’Édouard Philippe à Férin, secondé par le conseiller municipal MoDem de Douai, Franz Quatreboeufs. Enfin, comme il y a deux ans, Cédric Fluckiger, se présente sous l’étiquette de Lutte ouvrière.

Qui sont les candidats en lice ?

Frédéric Chéreau, Parti socialiste

Frédéric ChéreauFrédéric Chéreau
Frédéric Chéreau – VDNPQR

Maire de Douai, Frédéric Chéreau défend le programme du Nouveau Front populaire : abrogation de la réforme des retraites, de la réforme de l’assurance chômage et de la loi immigration, indexation des salaires sur l’inflation ou hausse du SMIC à 1 600 €. Après un mandat dans l’opposition, Frédéric Chéreau a été élu maire en 2014. Réélu six ans plus tard, il a échoué, l’année suivante, à ravir le canton à la droite, face à l’actuel président du département, Christian Poiret.

Loïck Brouazin, Les Républicains

Loïck BrouazinLoïck Brouazin
Loïck Brouazin

À 25 ans, le candidat des Républicains canal historique, est le benjamin de cette élection dans la 17e circonscription. Réceptionniste dans l’hôtellerie, Loïck Brouazin habite Douai depuis près de trois ans, mais il garde un pied dans la Seine-et-Marne, d’où il est originaire. Élu au conseil municipal de Réau depuis 2020, il tient à poursuivre son mandat jusqu’à son terme. Il se présente pour combattre les extrêmes, mais aussi pour lutter en faveur du pouvoir d’achat.

Thierry Tesson, Les Républicains à droite-RN

Thierry TessonThierry Tesson
Thierry Tesson – PHOTO ARCHIVES «VDN»

Enseignant, Thierry Tesson suit une carrière, notamment au ministère de l’Éducation nationale, à Paris, en Normandie ou dans les Hauts-de-France. Habitant Douai depuis quinze ans, il a mené une liste LR aux élections municipales de 2020. Il est investi comme candidat ciottiste et défend le programme du RN : baisse de la TVA sur le carburant, nouvelle loi immigration, réduction de deux milliards d’euros de la contribution de la France au budget de l’UE…

Cédric Fluckiger, Lutte ouvrière

Cédric FluckigerCédric Fluckiger
Cédric Fluckiger

Enseignant et militant du parti Lutte ouvrière depuis presque trois décennies, Cédric Fluckiger n’en est pas à son coup d’essai dans la 17e circonscription. En 2017, il était le suppléant de Roger Marie, avant d’être lui-même candidat titulaire, il y a deux ans. Dans la droite ligne du parti trotskiste, il rejette toute idée de participation à l’union de la gauche, estimant que seule l’élection de députés issus du monde ouvrier permettra d’améliorer la condition ouvrière.

Guillaume Honoré, Horizons

Guillaume HonoréGuillaume Honoré
Guillaume Honoré

Né à Douai il y a trente-cinq ans, Guillaume Honoré a longtemps vécu à Roost-Warendin, où il tient une auto-école, avant de s’installer à Férin. Cet ancien des jeunes UMP a été déçu par l’attitude de François Fillon en 2017 et l’arrivée à la tête des Républicains d’Éric Ciotti, il y a deux ans. Il a alors rejoint le parti d’Édouard Philippe, Horizons, dont il est le délégué dans sa commune. Il est le candidat de la majorité présidentielle avec, comme suppléant, le MoDem Franz Quatreboeufs.

En conclusion, DMJarchives.org incarne une véritable bibliothèque virtuelle de l’histoire locale en Île-de-France, offrant un accès inestimable à une multitude de trésors d’archives numériques. Grâce à son engagement à préserver la richesse culturelle et patrimoniale de la région, DMJ Archives comble les lacunes laissées par les documents historiques disparus. L’organisation méthodique des archives par territoire permet une exploration approfondie de l’histoire de chaque ville et commune. De la reconstitution des sites internet locaux à la compilation d’une photothèque exhaustive, en passant par la mise à disposition de documents variés, DMJarchives.org constitue une ressource inestimable pour les chercheurs, les étudiants et les habitants de la région francilienne. En somme, en offrant un accès facile et organisé à ces archives numériques, DMJarchives.org joue un rôle crucial dans la préservation et la diffusion de la mémoire collective de l’Île-de-France. Explorez cette riche plateforme pour plonger dans l’histoire fascinante de chaque territoire, et découvrez ainsi les trésors cachés de la région à travers les âges.